lundi 27 février 2017

Baleines en BdM - la suite

Vous avez été très nombreux à apprécier et faire tourner l'article précédent, dans lequel nous vous faisions partager quelques magnifiques photos de baleines franches prises il y a quelques semaines en Baie du Marin.

C'est ainsi que nous ont été transmises des photos datant de 2005, prises par Henri PERAU, ancien de l'IPEV, qui participa à plusieurs campagnes dans les Australes sur près de 40 ans, entre 1971 et 2009. Celui-ci est aussi président de l'association des amis de Julien Crozet (www.lesamisdejuliencrozet.com)

Baleine en BdM (2005) - Photos : Henri PERAU

Nous réalisons à présent que nous avons eu beaucoup de chance : un ancien hivernant de la mission 53 m'apprenait à la suite de la publication des photos qu'aucun individu n'avait été observé l'année dernière, malgré tous les espoirs que certains en avaient.


Une baleine à proximité de l'échelle du marégraphe, incroyablement près du rivage

La chasse à la baleine était une industrie florissante dans l'archipel, principalement à partir des années 1830, lorsque la chasse au phoque à outrance eut fait disparaître la quasi totalité des individus présents. Heureusement, ces temps sont aujourd'hui lointains.

Baleine + Ile de l'Est = photo de rêve !

Merci encore à Henri pour ces photos !

vendredi 24 février 2017

Photo de la semaine : des baleines franches en BdM

Le 7 février dernier, un COPEC (contrôleur des pêches embarqué sur les palangriers pour vérifier la bonne application de la réglementation de pêche et le respect des quotas) nous envoyait cette photo de baleines franches prise depuis son navire, au large d'une des iles de l'archipel.


Le soir même, les manipeurs du programme 109 (ornitho et suivi des mammifères marins) nous confiaient à la vacation avoir observé trois ou quatre beaux individus depuis Pointe-Basse.

Et le lendemain, c'est toute la base qui a eu le bonheur d'observer pendant toute la matinée plusieurs de ces baleines.Les photos ci-dessous sont prises depuis la Baie du Marin, au soleil levant. Admirez plutôt !

Photos : Benoît VALLAS - manchologue programme 137



vendredi 17 février 2017

Image du jour

Voici la vue qui s'est offerte à moi en ouvrant mes rideaux ce matin.

Depuis la Résidence, à 6h30, un banal vendredi... Bienvenue à Crozet 46°25’S-51°51’E - Photos : Régis GLIERE

Instant magique, grâce auquel on se dit qu'on a quand même une chance incroyable d'être ici.
Pour le plaisir, le même panorama, dégagé, depuis la VieCom quelques minutes plus tard.



Vous nous enviez ? Vous avez bien raison ;)

mercredi 15 février 2017

Photo du jour...

... Ou plutôt photo du soir !

Nous avons beau être habitués aux magnifiques levers et couchers de soleil, nous ne nous lassons jamais de les admirer. En janvier, les lumières étaient particulièrement éclatantes un soir. Jugez-en plutôt :

Même plus besoin d'aller en manip' à l'autre bout de l'ile pour en profiter ! Voici ce qu'on pouvait admirer depuis la Résidence - photo : Régis GLIERE

Le Branca depuis la base quelques instants plus tard. Je vous laisse imaginer ce qu'on peut voir en manip', avec l'horizon dégagé...

En fouillant sur notre réseau, on trouve de superbes images de ciels rouges sang, de levers de soleil fantastiques sur l'Ile de l'Est ou de couchers interminables depuis les Moines. De quoi nourrir dans quelques temps la rubrique "photo de la semaine" !

Prochain article : installation de la station d'écoute HA-04 (2/2)

samedi 11 février 2017

Photo de la semaine

La photo de la semaine, ce sont bien évidemment les poussins des Royaux qui grandissent à toute vitesse.

Des poussins bien dodus, qui ne laissent pas pétrels et autres skuas indifférents - Photos  : Gilles ROMEDER

Alors que des couples sont encore en train de parader, qu'un certain nombre d'autres est actuellement sur œuf, les poussins les plus avancés (les early en langage de manchologue) ont désormais bien grandis. Comme on le voit sur la photo du dessus (avec le manchot en haut à gauche par exemple) ou celle ci-dessous, des poussins plus ou moins développés se côtoient. Les plus anciens ont déjà un duvet bien perceptible.

Ce poussin en haut à gauche continue de glisser sa tête sous la poche ventrale, sous laquelle il a bien chaud !

Certains poussins sont malheureusement abandonnés par leurs parents, quand par exemple celui qui est en mer tarde à revenir. Ils ont alors toutes les chances de finir dans l'estomac d'un prédateur, sauf s'ils parviennent à se trouver un parent accueillant, qui aurait par exemple perdu entre-temps son œuf volé par un skua, ou du fait d'une maladresse. Sur la photo ci-dessous, un poussin essaie d'ailleurs de profiter du manque de réaction du parent, qui ne s'est pour l'instant rendu compte de rien.

Lequel des deux parviendra à garder sa place au chaud ?

A partir d'une vingtaine de jours de développement, le parent a en principe mémorisé le chant du petit, ce qui lui permettra de différencier son poussin au milieu de la cacophonie ambiante (22 000 couples...). Le même principe permet aux partenaires de se reconnaître : le parent qui revient de mer retrouve sa moitié uniquement grâce aux échanges de chants. Il n'est pas rare de voir ainsi  deux manchots se donner des coups de bec jusqu'à ce que l'un chante, ce qui leur montre alors leur erreur !

J'ai faim, j'ai faim !

vendredi 10 février 2017

Record d'escales en vue !

Ces dernières semaines, nous accueillions de nombreux navires : Marion lors de la campagne océanographique "AustralObs" ; expédition ACE (Antarctic Circumnavigation Expedition) ; escales sanitaires pour le palangrier Saint-André ; PAM Osiris venu ramener à la Réunion l'équipe du chantier de la station d'écoute (PAM = Patrouilleur des Affaires Maritimes) ; scientifiques embarqués sur des bateaux de pêche en transit à Crozet ; etc.

Le MD le 12 janvier dernier, venant relever les derniers VSC de la mission 53 - photo : Denis MICHAUX

Avec cette actualité chargée, le blog a pris un certain retard dans les publications. La liste d'articles à partager est plus longue que jamais ; mais comme vous êtes toujours plus nombreux à nous suivre - plus de 13 000 vues sur un mois dernièrement - nous sommes d'autant plus motivés  pour vous faire partager notre actualité.

L'Akademyk Treshnikov, navire de expédition ACE, au large de la Baie US - photo prise depuis l'Osiris

Si l'on en croit les anciens rapports de mission, la 54 est même en train du pulvériser le record de passages de navires : sur les 7 premiers mois, ce ne sont pas moins de 16 mouillages avec escale qui sont recensés à ce jour, ce qui est tout à fait exceptionnel !

Le Panter du Nivôse lors du passage de la frégate de surveillance (FS) en novembre dernier - photo : Julie TUCOULET

Nous aurons donc l'occasion de vous donner plus de détails sur ces différentes escales dans les prochaines semaines, à présent que la base s'achemine plus tranquillement vers la prochaine OP, qui marquera l'entrée dans l'hivernage (le Marion arrivera le 27 mars sur Crozet). En attendant, nous vous faisons partager avec plaisir quelques photos des derniers navires passés par l'ile de la Possession.
 
Le Mascareignes III le 30 janvier : journée superbe mais conditions d’accueil en plage difficiles !


Le CS Decisive pendant l’atterrage des câbles de la station d'écoute - Photo : Marine BENOISTE
Le PAM Osiris fin décembre dernier, venu pour récupérer l'équipe du chantier de la station d'écoute


samedi 4 février 2017

Les travaux de la base : achèvement de la déchetterie

Les lecteurs les plus assidus de ce blog se souviennent sans doute que la mission 53 avait réalisé l'année dernière la majeure partie de la nouvelle déchetterie (voir ces articles en lien, ici et ).

La nouvelle déchetterie, enfin terminée ! - photo : Eric BACQUE

Ce bâtiment revêt une importance particulière pour la base, du fait de la politique active de tri des déchets mise en place depuis plusieurs années. Avec la prise en compte toujours plus forte des contraintes environnementales, ils sont aujourd’hui rigoureusement triés, avant leur rapatriement à la Réunion pour tous ceux – le plus grand nombre – qui ne sont pas incinérés sur place. Les hivernants sont donc invités à trier chacun de leurs déchets dans les nombreux bacs prévus à cet effet.

Le site de ce nouveau bâtiment est chargé d’histoire. Il s’agissait à l’origine, à sa construction en 1964, de la première « Vie Com » (bâtiment de vie commune). Puis, il fut affecté à l’usage du BCR (télécommunications) ainsi que des travaux météorologiques en 1985. Enfin, il abrita à partir de 2001 le magasin électricité, et une menuiserie dans son aile droite, rénovée pour l’occasion.


L'ancienne VieCom en 1967

A partir  de 2013 commençait le désamiantage du bâtiment, suivi de sa démolition. Seul le soubassement a subsisté pendant quelques temps. C’est la raison pour laquelle ce site était appelé depuis « l’ancienne menuiserie ».

Il a donc fallu plusieurs années entre la déconstruction de l'ancien bâtiment et la livraison du nouveau. Il faut bien avoir à l’esprit que ce type de chantier doit être mené avec les conditions météorologiques particulières de Crozet : vent quasi continu, pluie fréquente, et changements de temps incessants. Les rares créneaux de beau temps doivent absolument être mis à profit pour avancer les travaux, quitte à faire travailler les équipes les WE si nécessaire, car des jours entiers de mauvais temps peuvent parfois paralyser tout chantier. De plus, les chantiers se font nécessairement par étapes, au rythme des OP et des livraisons de matériaux. Il est donc normal que la construction d'un bâtiment soit répartie sur plusieurs missions.

La menuiserie en 2013 - photo d'archive

Pour l’équipe Infra de la mission 53, le chantier a consisté à terminer le coulage de la dalle de 93m2, commencé avant son arrivée (septembre-novembre 2015). Le montage de la charpente était terminé avant l’OP1 (avril 2016). Pour finir, les derniers mois de la mission voyaient la mise en œuvre de la couverture, du bardage et des portes.

L’équipe Infra de la mission 54 s’est quant à elle occupée de terminer le chantier. Ont été successivement réalisés les aménagements intérieurs, notamment la pose du palan, et tous les abords et finitions diverses : escalier, aménagement d’un nouveau quai, reprise des anciens soubassements, réalisation d’une dalle pour les engins de transports des « big bag » de déchets, etc.
 

Mise en place des rails du palan
Les abords du bâtiment avant la construction du nouveau quai et de l'escalier d'accès

Soulignons enfin la réutilisation de scories locales pour la fabrication du béton, afin d’éviter de faire venir du ciment depuis la Réunion. Un bon exemple de l’esprit qui guide désormais les nouvelles constructions sur les districts : respect des sites et limitation de l’impact environnemental des travaux !