mardi 6 décembre 2016

Fête de la Sainte-Barbe

Dimanche dernier, nous fêtions sur le district la Sainte-Barbe. Barbe est en effet la patronne du Génie, corps auquel appartient notre responsable des infrastructures (appelé "Chef Infra" dans le langage TAAFien). C'était l'occasion pour le détachement de se retrouver en tenue de cérémonie pour un moment festif. Le temps était de plus au rendez-vous, comme le montre ce beau ciel bleu sous lequel chacun prend la pose.

Le détachement au grand complet - Photos : Gilles ROMEDER

La température dans l'ancienne serre, aujourd'hui reconvertie pour ce genre d'évènement, était de 34° ! Preuve s'il le fallait encore que, malgré plus de 300 jours de pluie par an, Crozet peut aussi avoir des airs méditerranéens qui n'ont rien à envier à Amsterdam.

Marine, Air, Terre : tous réunis par leur engagement au service des TAAF

Et en milieu de matinée, un invité surprise pointait le bout de son nez...

Fluffly, nouvelle mascotte de la 54 !

Pour marquer le coup, les cuisiniers avaient une fois de plus mis les petits plats dans les grands. Un repas fort apprécié, à l'image de cette belle journée d'avant OP.

La salle à manger de la Vie Com
***
Légende de Sainte-Barbe

Sainte Barbe aurait vécu au milieu du IIIe siècle après Jésus Christ en Bithynie (pan nord-ouest de l'Anatolie) sous le règne de l’empereur Maximien. Son père, Dioscore, aurait été un riche édile païen d'origine phénicienne. Un jour, son père décida de marier Sainte Barbe à un homme de son choix; elle refusa et décida de se consacrer au Christ. Pour la punir, son père l’enferma dans une tour à deux fenêtres, mais un prêtre chrétien, déguisé en médecin, s’introduisit dans la tour et la baptisa.

Au retour d’un voyage de son père, Barbe lui apprit qu’elle avait percé une troisième fenêtre dans le mur de la tour pour représenter la Sainte Trinité et qu’elle était chrétienne. Furieux, le père mit le feu à la tour. Barbe réussit à s’enfuir, mais un berger découvrit sa cachette et avertit son père. Ce dernier la traîna devant le gouverneur romain de la province, qui la condamna au supplice. Comme la jeune fille refusait d’abjurer sa foi, le gouverneur ordonna au père de trancher lui-même la tête de sa fille. Elle fut d'abord torturée : on lui brûla certaines parties du corps et on lui arracha les seins, mais elle refusa toujours d'abjurer sa foi. Dioscore la décapita mais fut aussitôt châtié par le Ciel. Il mourut frappé par la foudre.

Quand les chrétiens vinrent demander le corps de la jeune martyre, ne voulant pas utiliser son prénom perse et ne pouvant pas se dévoiler en utilisant son prénom de baptême chrétien, ils ne purent en parler que comme « la jeune femme barbare », d'où le nom de sainte Barbara qui lui fut donné.

samedi 3 décembre 2016

Photo de la semaine : Pic du Mascarin

Dimanche dernier, dans le cadre des "passations", une manip du programme 136 (subantéco) avait lieu au sommet du Mascarin, point le plus haut de l'Ile de la Possession. C'est l'occasion de vous faire partager des magnifiques photos prises par un hivernant de la 53 depuis ce lieu, lors d'une journée exceptionnelle en début d'année.

Vue de l'Ile de l'Est depuis le sommet du Mascarin - photos : Julien TOMMASINO (mars 2016)

Ces passations consistent en un tuilage entre VSC sortants (mission 53) et VSC arrivés à OP3 (mission 54), qui leur permet de réaliser ensemble un certain nombre de manip' et de parcourir l'Ile et ses principaux sites de recherche.
 
Deux vues du Lac Perdu : ci-contre depuis le Mascarin
Autre vue, en cours de route. Au fond à gauche, le Cap Galliéni.Sur la droite, le Pic de Mascarin

Depuis le sommet du Pic, l'observateur jouit de panoramas exceptionnels, car le trajet suit une crête (l'arrête des Djinns) qui permet de bénéficier d'une vue à 360°.

On pouvait même ce jour là apercevoir l'Ile aux Cochons, distante de plus de 90 km (plein ouest)


La vallée des Branloires, avec tout au fond BUS

Sur deux de ces photos figurent les principaux toponymes, ce qui permettra à ceux qui ne connaissent pas encore l'Ile de mieux situer les différents lieux dont ils entendent parler dans les divers billets de ce blog.

 
Vue sur la vallée des Géants, plein ouest. On distingue la cabane de La Pérouse, minuscule ! Le col 600 est quant à lui un point de passage obligé pour se rendre à Pointe-Basse

Cette photo panoramique (plein est) s'est classée dans les 3 premières lors du concours de la meilleure photo organisé cette année entre les districts (cliquer dessus pour l’agrandir)

samedi 26 novembre 2016

Photo de la semaine : orques (la suite)

Les scientifiques postés en BdM ont eu l'occasion d'apercevoir récemment une famille de trois orques au petit matin.

Le petit apprend à chasser, la discipline est sévère chez les orques - Photos : Marine BENOISTE

Celle-ci a tourné dans la baie suffisamment longtemps pour qu'ils puissent prendre de magnifiques clichés, que nous vous faisons partager.

Oups ! Mais qu'est-ce que je fais là, moi ?!

Les bonbons qui profitaient de leurs premiers bains n'avaient plus qu'à prendre leur nageoire à leur cou, comme celui-ci :

Va-t-il s'en sortir ?
Sauvé in extremis !
Ce manchot aura peut-être eu moins de chance...


Malheureusement pour lui - mais heureusement pour nos orques - un autre bonbon s'est fait surprendre. Nous avons pu immortaliser la scène en vidéo, c'est assez impressionnant.

Sauve-toi petit bonbon !

Quelques instants plus tard... La nature est aussi belle que dure ici.

Les manchots et autres habitants de la BdM n'en menaient paraît-il pas large. Ci-dessous, les papous de la zone du marégraphe, bien en sécurité.