mercredi 2 décembre 2020

Escale du Nivôse sur la base Alfred Faure

La frégate de surveillance Le Nivôse a fait escale sur l’île de la Possession les 26 et 27 novembre derniers.

 
Arrivée du Nivôse ©Nivose

La base Alfred Faure vue depuis le Nivôse ©Nivose

 
Le Nivôse vu depuis la Baie du Marin ©A. Matile

 
Arrivée de la 1ère bordée de marins ©A. Matile

Cette escale a permis à l’équipage de faire une petite halte au cours de sa mission de surveillance dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF), avec pour objectif principal la surveillance des pêches - notamment de la légine - dans les archipels de Crozet et Kerguelen. Actuellement, la légine se pêche uniquement par les navires bénéficiant d’une autorisation, il s’agit donc d’une zone d’intérêt pour la lutte contre la pêche illégale dans les zones économiques exclusives (ZEE) françaises.
 
 
S’ils sont parfois sollicités pour apporter leur concours dans des opérations de logistique, de soutien ou de secours, les différents navires déployés par la Marine nationale dans la zone sud de l’océan Indien sont avant tout un atout précieux pour faire respecter le droit et les intérêts de la France dans les immenses zones économiques exclusives qui entourent les différents districts administrés par les TAAF.
 
 
L’escale a été l’occasion de présentation réciproque des missions de la Marine nationale et des TAAF, de fructueux échanges, de repas partagés et de visites respectives de la frégate par les hivernants de la Mission 58 et de la base Alfred Faure par les marins. 
 
Retour de l'équipage après la visite du Bollard ou du Mont Branca © Nivose


Visite de la frégate avec explications techniques ©M. Benoit
Ipev et Marine Nationale : songeurs devant la Baie du Marin ©M. Benoit

 
Pour certains marins, s’agissant de leur dernier passage dans les TAAF, nous avons perçu une certaine émotion à leur départ...
 
 Un pli philatélique a été créé pour l’occasion par le gérant postal de Crozet, Alain Matile

 
Nous souhaitons une très bonne mission au commandant Frédéric BARBE et à son équipage.