vendredi 17 février 2017

Image du jour

Voici la vue qui s'est offerte à moi en ouvrant mes rideaux ce matin.

Depuis la Résidence, à 6h30, un banal vendredi... Bienvenue à Crozet 46°25’S-51°51’E - Photos : Régis GLIERE

Instant magique, grâce auquel on se dit qu'on a quand même une chance incroyable d'être ici.
Pour le plaisir, le même panorama, dégagé, depuis la VieCom quelques minutes plus tard.



Vous nous enviez ? Vous avez bien raison ;)

mercredi 15 février 2017

Photo du jour...

... Ou plutôt photo du soir !

Nous avons beau être habitués aux magnifiques levers et couchers de soleil, nous ne nous lassons jamais de les admirer. En janvier, les lumières étaient particulièrement éclatantes un soir. Jugez-en plutôt :

Même plus besoin d'aller en manip' à l'autre bout de l'ile pour en profiter ! Voici ce qu'on pouvait admirer depuis la Résidence - photo : Régis GLIERE

Le Branca depuis la base quelques instants plus tard. Je vous laisse imaginer ce qu'on peut voir en manip', avec l'horizon dégagé...

En fouillant sur notre réseau, on trouve de superbes images de ciels rouges sang, de levers de soleil fantastiques sur l'Ile de l'Est ou de couchers interminables depuis les Moines. De quoi nourrir dans quelques temps la rubrique "photo de la semaine" !

Prochain article : installation de la station d'écoute HA-04 (2/2)

samedi 11 février 2017

Photo de la semaine

La photo de la semaine, ce sont bien évidemment les poussins des Royaux qui grandissent à toute vitesse.

Des poussins bien dodus, qui ne laissent pas pétrels et autres skuas indifférents - Photos  : Gilles ROMEDER

Alors que des couples sont encore en train de parader, qu'un certain nombre d'autres est actuellement sur œuf, les poussins les plus avancés (les early en langage de manchologue) ont désormais bien grandis. Comme on le voit sur la photo du dessus (avec le manchot en haut à gauche par exemple) ou celle ci-dessous, des poussins plus ou moins développés se côtoient. Les plus anciens ont déjà un duvet bien perceptible.

Ce poussin en haut à gauche continue de glisser sa tête sous la poche ventrale, sous laquelle il a bien chaud !

Certains poussins sont malheureusement abandonnés par leurs parents, quand par exemple celui qui est en mer tarde à revenir. Ils ont alors toutes les chances de finir dans l'estomac d'un prédateur, sauf s'ils parviennent à se trouver un parent accueillant, qui aurait par exemple perdu entre-temps son œuf volé par un skua, ou du fait d'une maladresse. Sur la photo ci-dessous, un poussin essaie d'ailleurs de profiter du manque de réaction du parent, qui ne s'est pour l'instant rendu compte de rien.

Lequel des deux parviendra à garder sa place au chaud ?

A partir d'une vingtaine de jours de développement, le parent a en principe mémorisé le chant du petit, ce qui lui permettra de différencier son poussin au milieu de la cacophonie ambiante (22 000 couples...). Le même principe permet aux partenaires de se reconnaître : le parent qui revient de mer retrouve sa moitié uniquement grâce aux échanges de chants. Il n'est pas rare de voir ainsi  deux manchots se donner des coups de bec jusqu'à ce que l'un chante, ce qui leur montre alors leur erreur !

J'ai faim, j'ai faim !