lundi 17 juin 2024

La sismologie à Crozet : le programme 133

 

Le programme 133 de l’IPEV coordonné par l’école et observatoire des sciences de la Terre (EOST) basé à Strasbourg contribue aux travaux de l’observatoire de sismologie GEOSCOPE.

Le réseau GEOSCOPE a 2 objectifs principaux en sismologie : alimenter la recherche sur les séismes et prévenir les risques de tsunamis dans le monde.

Pour ce faire, l’observatoire dispose de différents instruments permettant de capter les vibrations terrestres et de traiter les données enregistrées qu’il met ensuite à disposition de la communauté scientifique internationale.

C’est un réseau mondial de stations sismologiques qui enregistrent en continu les mouvements du sol dont Crozet fait partie. Ces données sont validées après contrôle et partagées en temps réel et/ou en temps différé.

Afin d’obtenir une modélisation fiable, il faut des capteurs répartis régulièrement.

L’hémisphère sud ayant peu de terres non immergées contrairement à l’hémisphère nord, Crozet est une station de mesures sismologiques stratégique.

Associée avec celle de Kerguelen, d’Amsterdam et de St-Paul, de Dumont d’Urville et de Concordia, elle permet de préciser les mesures et d’affiner les modèles géophysiques.

Cette coopération améliore la connaissance de la Terre, des séismes, de leur propagation, de leurs effets, notamment s’ils peuvent engendrer un tsunami.

 

 

La station de Crozet fait donc partie intégrante du réseau de prévention du risque tsunami de l’océan Indien, c’est pourquoi il est essentiel que la station soit maintenue opérationnelle.

Une équipe de 2 personnes, Alan et Jean-Sébastien spécialement formés par l’EOST, est présente sur la base d’Alfred Faure tout au long de l’année.

A eux 2, ils maintiennent en état de fonctionnement les installations et analyse les données captées par les instruments.

 

Jean-Sébastien et Alan, "Gener" à Crozet


Fonctionnement, équipements présents :

Les équipements de Crozet sont conçus pour capter et analyser les séismes lointains, appelés télé-séismes.

Les installations présentes sur l’archipel sont constituées d’une cave « sismo » dans laquelle on trouve les sismomètres, ainsi qu’une chaine d’équipements informatiques pour acquérir et traiter les données.

Les sismomètres sont des capteurs très sensibles qui ressentent les vibrations de la Terre. Ils permettent de capter des séismes jusqu’au Canada, antipode de Crozet.