mercredi 30 mai 2018

Ouverture du Musée de Crozet

Cro'Nic d'une île


C'était un petit projet personnel qui me tenait vraiment à cœur et à propos duquel j'avais eu l'occasion de discuter tant avec des personnels de la base qu'avec ceux du Siège ou nos visiteurs de DACOI (Direction des Affaires Culturelle de l'Océan Indien) pendant l' OP4 : le regroupement dans un lieu d'exposition unique de la base Alfred Faure de quelques aspects de la vie dans les australes sous forme d'exposition. Avec le concours des équipes Infra, Chaud-Froid et Garage pour les travaux d'une part et celui des programmes IPEV pour les collection scientifiques d'autre part, ce projet a pu voir le jour. L'exposition a été inaugurée pendant la Fête de la Nature le week-end dernier. Elle se situe dans le couloir qui mène à la Poste (bâtiment Azorelle), de sorte que les futurs visiteurs de l'Île de la Possession pourront aisément en profiter.

L'idée originelle était de dédier un espace à la mémoire du district de Crozet et rendre hommage aux diverses activités qui s'y exercent. Cette exposition complète ainsi l'exposition de toutes les photos de mission qui tapissent la salle de restaurant de la VieCom et les nombreux posters de la Réserve. Celle que nous avons conçue est centrée sur la vie quotidienne présente et passée de l'Île de la Possession. Elle se compose de six sections :

  1. La base Alfred Faure - avec une série d'une vingtaine de photographies, des années 60 à aujourd'hui, qui montrent l'évolution de la base depuis la première implantation dans la Baie du Marin.
  2. L'exploration géographique du District - présentant de formidables relevés topographiques, savants calculs trigonométriques et prises de vue aériennes des différentes îles du districts, prises dans les années 50 à 70 ; ainsi que de magnifiques archives sur l'arbec de l'île de l'Est.
  3. La vie quotidienne du district - ayant pour thème (i) la souveraineté française, (ii) l'intendance de la base, (iii) l'administration du district et (iv) les services techniques.
  4. L'archéologie - avec les témoignages des premiers occupants du districts : équipages de baleiniers et phoquiers exhumés du site archéologique de la Baie américaine pour l'essentiel.
  5. La science - avec le regroupement sous forme d'un "cabinet de curiosités" d'anciennes collections dispersées dans les différents bâtiments de la base.
  6. L'histoire géologique de l'Île de la Possession - exposant des échantillons des roches volcaniques qui jalonnent l'île et rappelant leur origine.            

Voici quelques aspects de l'exposition "Cro'Nic d'une île" le jour de son ouverture, un verre à la main bien sûr (merci à la cuisine et au Cronibar qui ont organisé le pot inaugural).
  
Le Discro






Vue partielle de l'exposition
Objets du patrimoine historique de Crozet, dûment répertoriés par la DACOI lors de son dernier passage.
Une des vitrines sur la vie quotidienne à Crozet : chercher l'intrus...
Dino à Maurice : "Si, si. Regarde, Je te dis que je tiens dans la main un objet archéologique : y'a le même dans la vitrine !"
Visiteuses le jour de l'inauguration : Mélissa (entomologiste du programme 136) et Cassandra (botaniste et agent de la Réserve, grande ordonnatrice de la Fête de la Nature). Elles partagent une même case dans notre petite section consacrée aux sciences naturelles.  
La petite section consacrée à la géologie de l'île, avec des spécimens de roches volcaniques recueillis autour de la base. L'histoire géologique du district est absolument passionnante.A l'occasion de la Fête de la nature nous avons également mis au point une carte interactive qui permet de se promener virtuellement dans près de 100 sites d'intérêt géologique sur le district, photos et explications à l'appui. Nos futurs visiteurs pourront ainsi visiter l'intimité de l'archipel des Crozet depuis la base lors de leur court séjour sur le "bijou des Australes".







mardi 29 mai 2018

Hommage au travail de l'équipe Infra (1/2)

Une mezzanine à l'Euskadi

Dans les objectifs des bases figure la quadrature du cercle : nous devons, en cohérence avec le Plan de Gestion de la Réserve Naturelle National des Terres Australes Françaises, tenter de réduire le nombre de bâtiments de la base pour atténuer l'impact humain sur l'île, tout en faisant entrer dans moins de locaux nos nombreux équipements.
Au début de la mission, Marc, notre chef Infra, a eu l'idée de construire une mezzanine dans le bâtiment logistique que nous appelons Euskadi (en bleu, à gauche du garage sur la photo ci-dessous, à l'extrémité nord de la base). Il en a conçu les plans et a passé les commandes de matériaux qui sont arrivés à OP1 avec la nouvelle équipe Infra.

Le pied à peine posé sur la base, Célestin, Dino et Ulrich se sont attelés à la tâche. Il faut dire que le travail nécessite du savoir-faire en menuiserie métallique et en soudure. Après quelques conseils pris auprès des personnels de notre petite communauté les plus qualifiés sur le sujet (Christophe et Julien, respectivement chef garage et chef centrale) et une série d'exercices pratiques, notre trio s'est mis à découper, ajuster, ébarber et finalement souder sous l’œil attentif de Marc.
Voici un petit compte-rendu des travaux. A cette heure l'installation n'attend plus qu'un coup de peinture et une inauguration digne de la qualité du travail effectué. Nous vous ferons un nouvel article à cette occasion qui rendra hommage à nos Infra actuellement présent sur le district et à l'équipe qui les a précédé jusqu'à OP1.
 


L'équipe Infra au travail (photographies de Marc)



Dino et Célestin à la découpe des IPN qui constitueront la structure de la future mezzanine
La structure est ajustée dans l'atelier de menuiserie, avant d'être acheminée à l'Euskadi où elle sera montée et soudée. 
Il aura fallu quelques heures de disqueuse avant de disposer de toutes les poutres qui vont constituer ce grand puzzle.
Le début du Chantier, au fond de l'Euskadi il y avait déjà une mezzanine que nous avons prolongée de plusieurs mètres (jusqu'à l'endroit d'où Marc a pris cette photo)
Ulrich entreprend les premiers points de soudage au tout début du chantier.
Ulrich en plein boulot : il va consacrer l'essentiel des trois prochaines semaines à ce travail, souvent accompagné de Dino et Célestin, parfois seul.
Il peut être fier du travail accompli et est devenu un très bon soudeur aux dires mêmes des experts de la base !
Le chantier avance grâce aux efforts de tous. Ici, Célestin réalise les ajustements qui permettront la mise en place d'un escalier métallique qu'il va bientôt falloir construire. Comme quoi on peut faire du travail de précision avec une disqueuse !
Pendant ce temps Dino, impitoyable, ébarbe, ébarbe et ébarbe encore,malgré les cris stridents du métal. Ce chantier a sans doute été le plus bruyant de tout l'hivernage ...
Dino, toujours avec le sourire et disqueuse en main vous salue bien ! Ça fait du bien quand elle s'arrête un peu cette disqueuse !
Vue générale du chantier avec nos trois comparses en plein travail : de gauche à droite, Dino, Célestin et Ulrich.



lundi 14 mai 2018

L'Osiris de passage à Crozet


Le 07 mai, la nouvelle se répand telle une trainée de poudre sur la base : un bateau est visible depuis la base. Il fait route dans le canal des Orques au Nord-Est en direction de la Baie du Marin. Aux jumelles je reconnais immédiatement l’OSIRIS. La surprise est d'autant meilleure que nous n'attendions pas d'escale et que nous connaissons déjà l'équipage de Ronan Coïc qui était venu nous rendre visite en décembre.

Contact téléphonique est pris avec la passerelle. L’officier de quart m’annonce qu’il est en patrouille à proximité de l’Île de la Possession et qu’il est venu se mettre à l’abri de la tempête en cours et des conditions de mer très difficiles. Compte tenu de la mer, il n’envisage malheureusement pas de mouiller. L’OSIRIS « tire des rails » devant la base durant l’après-midi et disparait en fin d’après-midi : il est allé se réfugier dans la Baie Américaine pour y passer une nuit au calme... et y restera finalement deux jours du fait de la tempête qui fait rage ! Dommage nous aurions bien aimé accueillir la joyeuse bande de l'OSIRIS pour la cérémonie du 08 mai.

Ce n'est que partie remise. Le bateau se présente le 09 devant Port Alfred. Début des opérations de débarquement et d’embarquement : six personnes de l’OSIRIS descendent à terre en deux rotations. Six personnes de la base embarquent sur l’OSIRIS. Après le déjeuner, on fait tourner une nouvelle fois le Zodiac. Finalement dix des quatorze membres d'équipage seront venus à terre se dégourdir les jambes.

Il est 17h30 et déjà la nuit tombe sur Crozet. Il est déjà temps de se dire au revoir et reprendre la mer ... Bonne mission les gars ! Le district de Crozet et toujours heureux de vous accueillir !

 
L'OSIRIS devant Port Alfred, au loin l'Île de l'Est enneigée au soleil couchant


Opération de "beachage" : bienvenue à l'équipage de l'Osiris les pieds dans l'eau ...

Certains se tremperont un peu plus que les pieds en descendant du Zodiac ... et l'eau n'est pas tout à fait à des températures tropicales !

Le débarquement par Zodiac est toujours une opération délicate : notez la taille relative des embarcations et même si la Baie du Marin est abritée, il y a tout de même ce qu'il faut de houle ...

A marée basse, il n'y a pas trop de choix : le débarquement se fait en "beachant". Le jeu consiste à prendre la bonne vague. L'équipage de l'Osiris est très affuté mais l'adversaire est coriace. Une vague traitresse et ... plouff ! et elle est franchement froide !

Et pendant ce temps, imperturbables sur la plage, manchots et éléphants de mer se moquent pas mal de l'agitation des bipèdes pataugeant ...

 





Petit déjeuner à l'anglaise au milieu des 40èmes

Thanks to our cooks !


Nous célébrions le 13 mai la fête officielle de Jeanne d'Arc. Malgré le sort tragique réservé par nos voisins d'outre-manche à la glorieuse pucelle d'Orléans, Crozet avait décidé, dès la semaine précédente, de rendre hommage à l'amitié franco-britannique ... et honorer un monument de leur gastronomie ! 

Voici donc un bref compte-rendu en images du petit déjeuner préparé par Maurice et Pascal, nos "cooks" émérites. Ils avaient mis les petits plats dans les grands et dévoilé des trésors d'ingéniosité culinaires pour offrir à la base "their famous full English Breakfast". Jugez-en par les photos des mines joyeuses de Mélissa et Bruno, nos deux gastronomes attitrés : succès total !  

... et l'hiver n'a qu'à bien se tenir : nous sommes parés pour affronter vent et neige à présent !
 










vendredi 11 mai 2018

Cérémonie du 08 mai 2018 sur la base Alfred Faure

En plein vent ...



La cérémonie du 08 mai 2018 restera sans doute dans la mémoire de la plupart des militaires de Crozet comme la plus venteuse de leur carrière. 

Toute la mission 55 était en effet regroupée à 11:00 au centre de la base Alfred Faure, alors balayée par des vents de plus de 60 nœuds. Mis à rude épreuve par de terribles bourrasques, les rangs sont cependant demeurés impeccablement alignés pour saluer les couleurs et rendre hommages aux héros et victimes du conflit 39-45. Des casquettes et képis ont certes volé mais la commémoration de la victoire, orchestrée par l'Armé de l'Air, a été dirigée avec une grande dignité et une tenue parfaite par Yvan, Adjudant Chef et par ailleurs Gérant Postal du district. Les conditions météorologiques ne permettant pas de rester dehors, le discours de Madame Geneviève Darrieussecq, Secrétaire d’État auprès de la Ministre des Armées, a été lu à l'abri du bâtiment commun. Un "pot" républicain est venu réchauffer tout le monde à l'issue de la cérémonie officielle.


Quelques minutes avant la cérémonie, toute la base se regroupe au centre de la base. Alors que les militaires s'alignent face au mât des couleurs et en plein vent, les "civils" se tiennent à l'abri d'un bâtiment. La température est de 0°C à l'abri. Question du jour : quelle est la température ressentie avec un vent de 110 kmh ?
Le simple fait d'accrocher le drapeau est une aventure !
La cérémonie est orchestrée par l'Armée de l'Air : elle est dirigée par Yvan (GP), Brice est, pour sa part, chargé de hisser le drapeau qui claque au vent.
Le drapeau tricolore, salué par les militaires, flotte sur Crozet. Ce beau pavillon a été offert au district lors du récent passage du Nivôse. Nous profitons de cette page de blog pour envoyer à tous l'équipage un salut confraternel.
Penchés en avant pour résister à la pression des éléments, képis et casquettes solidement vissés sur la tête : Christophe, Marc, Bruno, Salami, Cyril, Julien et Louis-Pierre.

Yvan, le maître de cérémonie.
Louis-Pierre, notre électricien, avec son flegme de marin brestois face à cette gentille petite brise.
Marc, le Chef infra, en a perdu sa longue barbe !
Cyril (appro) et Yvan après un bon sprint derrière des casquettes volantes, emportées par un bourrasques plus violente que les autres.
Julien, chef centrale / sécurité, notre marin toulonnais, semble regretté la douceur du climat méditerranéen !
Toute l'équipe regroupée en Vie-Com au terme d'une belle et digne cérémonie dans les conditions toutes australes que nous réservait Crozet en ce 08 mai 2018. Un bon souvenir pour tous !