lundi 4 juin 2018

Concours photo à Crozet - Thème libre (N°2)


A l'occasion de la fête de la nature 2018, un concours de photographies était organisé sur le district. Il s'agissait de prendre deux photos pendant la durée de la manifestation (une semaine). Les photos devaient être présentées sans retouche, seul le recadrage étant autorisé. Les sujets portaient sur un thème définis ("Voir l'invisible" - thème officiel de la Fête de la nature 2018) et un thème libre.


Les deux photos lauréates




Premier prix : "Au milieu des mers australes" - Christophe A


Deuxième prix : "De l'aube au crépuscule" - Caroline

Les autres photos en compétition

 

"Flocon" - Mélissa

"Grandir, envers et contre tout" - Cassandra

"Les copains d'abord" - Rébecca

"Moonrise" - Romain

Transparence - Bruno

"
"Zoo à ciel ouvert" - Shirley










Concours photo à Crozet N°1 - "Voir l'invisible"


A l'occasion de la fête de la nature 2018, un concours de photographie était organisé sur le district. Il s'agissait de prendre deux photos pendant la durée de la manifestation (une semaine). Les photos devaient être présentées sans retouche, seul le recadrage étant autorisé. Les sujets portaient sur un thème défini ("Voir l'invisible" - thème officiel de la Fête de la nature 2018) et un thème libre.

  

Les deux premiers prix du concours

Premier prix : "L'Île de l'Est et le brouillard" - Mélissa (entomologiste, programme IPEV 136)



Deuxième prix : "Ce qui se cache sous nos pieds" - Cassandra (Agente de la Réserve Naturelle)

 

 Les autres photos présentées en compétition

 

"Chaleur" - Bruno (Chaud-Froid)




"Gravité" - Rébecca (manchologue, programme IPEV 137)

"Vent : dans la tempête, un navire immobile" - Christophe A. (Discro)

"La vie aquatique" - Romain (magnéto-sismo, programmes IPEV 133 & 139)










dimanche 3 juin 2018

Fête de la nature à Crozet

Du 23 au 27 avril : quatre jours d'activités dédiées à la découverte de la nature

Par Cassandra Delamarre (agente de la Réserve Naturelle Nationale)


La communication autour de l’évènement a été réalisée via des mails, des affiches et des annonces lors des repas.L’affiche officielle de l’évènement ainsi que le programme prévisionnel de la semaine ont été placardés sur la porte d’entrée de la VieCom et sur le tableau d’informations à l’intérieur, avec une feuille d’inscriptions pour les différents ateliers proposés le samedi 26.
Affiche de l'évènement

Dès le mercredi 23, des documentaires naturalistes ont été projetés les soirs au CinéCro (« Des abeilles et des hommes », « Le secret des photographes animaliers », « Il était une forêt », « La marche de l’empereur »). Vendredi l’ensemble des hivernants ont participé à un quizz sur l’environnement de Crozet, cette activité ayant pour but de motiver les gens à participer aux ateliers du lendemain.


Ateliers découverte


Six "ateliers découvertes" étaient proposés tout au long de la journée du samedi, de 9h30 à 17h30, avec plusieurs créneaux afin que les hivernants puissent participer à tous les ateliers. Au final, pratiquement tous les hivernants qui ont participé à une ou plusieurs des présentations  préparées par les scientifiques de l'île de la Possession.
               

Parole de manchots : introduction à la bioacoustique

Rébecca, manchologue du 137, a débuté son atelier sur une première partie théorique, introduisant les caractéristiques d’une onde sonore. Elle a ensuite mis en application les notions abordées précédemment à travers un logiciel de traitement du signal avec un enregistrement de cri de manchot. Elle a également permit l'utilisation du matériel d’enregistrement au sein de l’atelier par les participants.

Durée de l’atelier : environ 45min

Pointé Sismo : à la découverte des séismes de Crozet 
Rébecca expliquant à Yvan la délicate manipulation de l'antenne directionnelle
               
Romain, instrum/informaticien, a débuté son atelier sur une présentation théorique du mécanisme des séismes et des applications annexes (comme les alertes tsunamis). Par la suite, il a fait une démonstration appliquée à travers un dépouillement sismo acquis avec l’installation de Crozet. Les participants ont ensuite pu essayer de dépouiller divers enregistrements sismiques.

Durée de l’atelier : environ 1h

Romain montrant les relevés sismographiques enregistrés sur l'île


9 millions d'année en 30mn : géologie de l'Île de la Possession   

Christophe, Discro, a réalisé un powerpoint interactif très complet sur le volcanisme et la géologie de Crozet. Lors de la présentation, qui a duré environ 1h, il a expliqué la formation et les différentes phases qui ont construit l’île. La majorité du powerpoint n’a pas été abordée lors de la présentation et contient des articles et des photos sur une cinquantaine de points géologiques remarquables de l’île. Le document contient également des articles permettant d’approfondir des notions abordées lors de la présentation. Le powerpoint est en accès libre sur le réseau.

Durée de l’atelier : environ 1h
 
Christophe révèle l'histoire cachée de l'Île de la Possession

Ornitho joaillerie : le bagages des oiseaux           

Célia, ornitho du 109 a articulé son atelier autour des bagues et des caractéristiques physiques des quatre espèces d’oiseaux principalement étudiées dans son programme. Les participants ont dû reconnaitre des espèces en fonction de leur envergure, matérialisée par une longueur de scotch, puis la taille de bague adaptée. Enfin, les participants ont pu apprendre et s’entrainer à poser des bagues sur un tuyau.

Durée de l’atelier : environ 30min

Célia montre à Shirley et Victor les bijoux qu'elle offre à ses protégés ailés

Zoom sur les p'tites bêtes

Mélissa, écobio du 136, a présenté une dizaine d’invertébrés à identifier à l’aide d’une loupe binoculaire et d’une clé simplifiée. Les participants ont ainsi pu se familiariser avec des termes entomologiques notamment.

Durée de l’atelier : environ 45min
Mélissa expose à Shirley et Cyril comment utiliser les jeux de "clés" pour déterminer les différentes espèces d'insectes 

A la recherche des mauvaises herbes : présentation de la flore native et introduite de Crozet
               
Lors de mon atelier, j’ai disposé une quarantaine de photos de plantes présentes à Crozet, que les participants devaient classer entre espèces introduites et natives. Ils avaient accès aux herbiers, et ce fut une occasion d’échanger sur le sujet de la richesse des milieux insulaires, des espèces exotiques envahissantes et de l’importance de la biosécurité.

Durée de l’atelier : environ 30min

Caroline et Julien classant les plantes en "autochtones" et "invasives"

   

Exposition 


Samedi midi, une inauguration du « Musée de Crozet » s’est déroulée au rez-de-chaussée de l’Azorelle. Y été rassemblés des œufs, des crânes, des outils, divers documents relatant de la vie dans les australes et des photos historiques de l’île de l’Est, de la base et du reste de l’île.
               

Concours photos


Samedi soir, l’ensemble des hivernants ont participé aux votes des photos prises au cours de la semaine. Deux thèmes étaient proposés : "voir l'invisible" (thème national de cette Fête de la Nature) et un thème libre. Les 2 premiers de chaque catégorie ont été récompensés. Et dans le même temps, les 3 premiers du Quizz de vendredi soir ont reçus leurs lots.

Retrouver toutes les photos du concours sur ce blog : voir l'invisible / sujet libre

Photo lauréate du thème "Voir l'invisible" (Mélissa)

Photo lauréate du thème libre (Christophe A.)

A la suite de quoi une photo de nuit a été réalisée afin de conclure ces quelques jours consacrés à fêter tous ensemble la nature de Crozet.

La "photo finish" de ce bel évènement - réalisation : Mélissa, Cassandra, Victor 

mercredi 30 mai 2018

Ouverture du Musée de Crozet

Cro'Nic d'une île


C'était un petit projet personnel qui me tenait vraiment à cœur et à propos duquel j'avais eu l'occasion de discuter tant avec des personnels de la base qu'avec ceux du Siège ou nos visiteurs de DACOI (Direction des Affaires Culturelle de l'Océan Indien) pendant l' OP4 : le regroupement dans un lieu d'exposition unique de la base Alfred Faure de quelques aspects de la vie dans les australes sous forme d'exposition. Avec le concours des équipes Infra, Chaud-Froid et Garage pour les travaux d'une part et celui des programmes IPEV pour les collection scientifiques d'autre part, ce projet a pu voir le jour. L'exposition a été inaugurée pendant la Fête de la Nature le week-end dernier. Elle se situe dans le couloir qui mène à la Poste (bâtiment Azorelle), de sorte que les futurs visiteurs de l'Île de la Possession pourront aisément en profiter.

L'idée originelle était de dédier un espace à la mémoire du district de Crozet et rendre hommage aux diverses activités qui s'y exercent. Cette exposition complète ainsi l'exposition de toutes les photos de mission qui tapissent la salle de restaurant de la VieCom et les nombreux posters de la Réserve. Celle que nous avons conçue est centrée sur la vie quotidienne présente et passée de l'Île de la Possession. Elle se compose de six sections :

  1. La base Alfred Faure - avec une série d'une vingtaine de photographies, des années 60 à aujourd'hui, qui montrent l'évolution de la base depuis la première implantation dans la Baie du Marin.
  2. L'exploration géographique du District - présentant de formidables relevés topographiques, savants calculs trigonométriques et prises de vue aériennes des différentes îles du districts, prises dans les années 50 à 70 ; ainsi que de magnifiques archives sur l'arbec de l'île de l'Est.
  3. La vie quotidienne du district - ayant pour thème (i) la souveraineté française, (ii) l'intendance de la base, (iii) l'administration du district et (iv) les services techniques.
  4. L'archéologie - avec les témoignages des premiers occupants du districts : équipages de baleiniers et phoquiers exhumés du site archéologique de la Baie américaine pour l'essentiel.
  5. La science - avec le regroupement sous forme d'un "cabinet de curiosités" d'anciennes collections dispersées dans les différents bâtiments de la base.
  6. L'histoire géologique de l'Île de la Possession - exposant des échantillons des roches volcaniques qui jalonnent l'île et rappelant leur origine.            

Voici quelques aspects de l'exposition "Cro'Nic d'une île" le jour de son ouverture, un verre à la main bien sûr (merci à la cuisine et au Cronibar qui ont organisé le pot inaugural).
  
Le Discro






Vue partielle de l'exposition
Objets du patrimoine historique de Crozet, dûment répertoriés par la DACOI lors de son dernier passage.
Une des vitrines sur la vie quotidienne à Crozet : chercher l'intrus...
Dino à Maurice : "Si, si. Regarde, Je te dis que je tiens dans la main un objet archéologique : y'a le même dans la vitrine !"
Visiteuses le jour de l'inauguration : Mélissa (entomologiste du programme 136) et Cassandra (botaniste et agent de la Réserve, grande ordonnatrice de la Fête de la Nature). Elles partagent une même case dans notre petite section consacrée aux sciences naturelles.  
La petite section consacrée à la géologie de l'île, avec des spécimens de roches volcaniques recueillis autour de la base. L'histoire géologique du district est absolument passionnante.A l'occasion de la Fête de la nature nous avons également mis au point une carte interactive qui permet de se promener virtuellement dans près de 100 sites d'intérêt géologique sur le district, photos et explications à l'appui. Nos futurs visiteurs pourront ainsi visiter l'intimité de l'archipel des Crozet depuis la base lors de leur court séjour sur le "bijou des Australes".







mardi 29 mai 2018

Hommage au travail de l'équipe Infra (1/2)

Une mezzanine à l'Euskadi

Dans les objectifs des bases figure la quadrature du cercle : nous devons, en cohérence avec le Plan de Gestion de la Réserve Naturelle National des Terres Australes Françaises, tenter de réduire le nombre de bâtiments de la base pour atténuer l'impact humain sur l'île, tout en faisant entrer dans moins de locaux nos nombreux équipements.
Au début de la mission, Marc, notre chef Infra, a eu l'idée de construire une mezzanine dans le bâtiment logistique que nous appelons Euskadi (en bleu, à gauche du garage sur la photo ci-dessous, à l'extrémité nord de la base). Il en a conçu les plans et a passé les commandes de matériaux qui sont arrivés à OP1 avec la nouvelle équipe Infra.

Le pied à peine posé sur la base, Célestin, Dino et Ulrich se sont attelés à la tâche. Il faut dire que le travail nécessite du savoir-faire en menuiserie métallique et en soudure. Après quelques conseils pris auprès des personnels de notre petite communauté les plus qualifiés sur le sujet (Christophe et Julien, respectivement chef garage et chef centrale) et une série d'exercices pratiques, notre trio s'est mis à découper, ajuster, ébarber et finalement souder sous l’œil attentif de Marc.
Voici un petit compte-rendu des travaux. A cette heure l'installation n'attend plus qu'un coup de peinture et une inauguration digne de la qualité du travail effectué. Nous vous ferons un nouvel article à cette occasion qui rendra hommage à nos Infra actuellement présent sur le district et à l'équipe qui les a précédé jusqu'à OP1.
 


L'équipe Infra au travail (photographies de Marc)



Dino et Célestin à la découpe des IPN qui constitueront la structure de la future mezzanine
La structure est ajustée dans l'atelier de menuiserie, avant d'être acheminée à l'Euskadi où elle sera montée et soudée. 
Il aura fallu quelques heures de disqueuse avant de disposer de toutes les poutres qui vont constituer ce grand puzzle.
Le début du Chantier, au fond de l'Euskadi il y avait déjà une mezzanine que nous avons prolongée de plusieurs mètres (jusqu'à l'endroit d'où Marc a pris cette photo)
Ulrich entreprend les premiers points de soudage au tout début du chantier.
Ulrich en plein boulot : il va consacrer l'essentiel des trois prochaines semaines à ce travail, souvent accompagné de Dino et Célestin, parfois seul.
Il peut être fier du travail accompli et est devenu un très bon soudeur aux dires mêmes des experts de la base !
Le chantier avance grâce aux efforts de tous. Ici, Célestin réalise les ajustements qui permettront la mise en place d'un escalier métallique qu'il va bientôt falloir construire. Comme quoi on peut faire du travail de précision avec une disqueuse !
Pendant ce temps Dino, impitoyable, ébarbe, ébarbe et ébarbe encore,malgré les cris stridents du métal. Ce chantier a sans doute été le plus bruyant de tout l'hivernage ...
Dino, toujours avec le sourire et disqueuse en main vous salue bien ! Ça fait du bien quand elle s'arrête un peu cette disqueuse !
Vue générale du chantier avec nos trois comparses en plein travail : de gauche à droite, Dino, Célestin et Ulrich.



lundi 14 mai 2018

L'Osiris de passage à Crozet


Le 07 mai, la nouvelle se répand telle une trainée de poudre sur la base : un bateau est visible depuis la base. Il fait route dans le canal des Orques au Nord-Est en direction de la Baie du Marin. Aux jumelles je reconnais immédiatement l’OSIRIS. La surprise est d'autant meilleure que nous n'attendions pas d'escale et que nous connaissons déjà l'équipage de Ronan Coïc qui était venu nous rendre visite en décembre.

Contact téléphonique est pris avec la passerelle. L’officier de quart m’annonce qu’il est en patrouille à proximité de l’Île de la Possession et qu’il est venu se mettre à l’abri de la tempête en cours et des conditions de mer très difficiles. Compte tenu de la mer, il n’envisage malheureusement pas de mouiller. L’OSIRIS « tire des rails » devant la base durant l’après-midi et disparait en fin d’après-midi : il est allé se réfugier dans la Baie Américaine pour y passer une nuit au calme... et y restera finalement deux jours du fait de la tempête qui fait rage ! Dommage nous aurions bien aimé accueillir la joyeuse bande de l'OSIRIS pour la cérémonie du 08 mai.

Ce n'est que partie remise. Le bateau se présente le 09 devant Port Alfred. Début des opérations de débarquement et d’embarquement : six personnes de l’OSIRIS descendent à terre en deux rotations. Six personnes de la base embarquent sur l’OSIRIS. Après le déjeuner, on fait tourner une nouvelle fois le Zodiac. Finalement dix des quatorze membres d'équipage seront venus à terre se dégourdir les jambes.

Il est 17h30 et déjà la nuit tombe sur Crozet. Il est déjà temps de se dire au revoir et reprendre la mer ... Bonne mission les gars ! Le district de Crozet et toujours heureux de vous accueillir !

 
L'OSIRIS devant Port Alfred, au loin l'Île de l'Est enneigée au soleil couchant


Opération de "beachage" : bienvenue à l'équipage de l'Osiris les pieds dans l'eau ...

Certains se tremperont un peu plus que les pieds en descendant du Zodiac ... et l'eau n'est pas tout à fait à des températures tropicales !

Le débarquement par Zodiac est toujours une opération délicate : notez la taille relative des embarcations et même si la Baie du Marin est abritée, il y a tout de même ce qu'il faut de houle ...

A marée basse, il n'y a pas trop de choix : le débarquement se fait en "beachant". Le jeu consiste à prendre la bonne vague. L'équipage de l'Osiris est très affuté mais l'adversaire est coriace. Une vague traitresse et ... plouff ! et elle est franchement froide !

Et pendant ce temps, imperturbables sur la plage, manchots et éléphants de mer se moquent pas mal de l'agitation des bipèdes pataugeant ...