mercredi 5 septembre 2018

Ile de L'Est et vote public AMAEPF pour le meilleur blog 2018


Chaque année, L'AMAEPF (Amicale des Missions Australes Et Polaires Françaises) organise un vote public pour élire les meilleurs blogs d’hivernants. N'hésitez pas à aller visiter leur site.

 http://www.amaepf.fr/concours-du-meilleur-blog/vote-en-ligne-2018

Pour exercice, alarme incendie en cuisine !

Faire le 18, c’est également possible sur le district de Crozet. Cette action, faisable depuis n'importe quel téléphone, permet de déclencher la sirène de la base pour alerter tout le monde. Une fois le personnel réunit à la caserne, chacun a un rôle sécurité : équipe médicale,  pompiers lourds, équipe soutien, tout le monde participe lors d'une alarme incendie.

Organisation d'un parcours ARI (Appareil Respiratoire Isolant) pour que les nouveaux pompiers lourds puissent se familiariser avec l' équipement :


La caserne de Crozet (point de rassemblement et de stockage du matériel en cas d'incendie):

mercredi 22 août 2018

Début de la 56 ème mission


La passation de suite entre la 55 et la 56ème mission a duré trois jours, la nouvelle équipe est maintenant prête à prendre le relais.



 Un vent glacial a soufflé pendant tout le séjour du Marion Dufresne, avec des rafales à plus de 55 nœuds.

mercredi 15 août 2018

Cadre de mission de la 55 et au revoir ...

Tradition oblige la mission 55 a dévoilé son cadre de mission lors de la soirée des partants.
L'occasion de dire un grand merci à tous ceux de qui ont contribué à cette mission : Madame la Préfète Pozzo di Borgo, les Secrétaires Générales Anne Tagand et Christine Geoffroy, les hivernants, campagnards, les personnels du Siège.

Merci aussi à ceux qui nous ont suivi pendant ces douze derniers mois. Nous avons aimé cette île ; nous espérons vous avoir fait partager nos émerveillement quotidiens, tant face à la nature que pour la vie de groupe.

Je passe maintenant le flambeau à mon successeur Mathieu Leroy, nouveau Discro, et lui souhaite, ainsi qu'à son équipe un très beau séjour à  Crozet.

Meilleures salutations australes à tous et à chacun !

Christophe Alquier - Discro 55


La pose du cadre par Romain. Le tableau de mission : un véritable travail collectif, merci à tous !


Côté Face
On retourne
Côté Pile
Chacun essaye de se retrouver ...



lundi 13 août 2018

Photo de groupe des hivernants de la mission 55



Photo : Mélissa Anne


De droite à gauche au premier rang (à genoux)
  • Christophe, discro
  • Marc, Chef Infra
  • Bruno, Chaud-Froid
  • Roberto, coq et girouette
  • Romain, Instrum IPEV
  • Caroline, manchologue IPEV-110
  • Julien, chef centrale
  • Rébecca, manchologue IPEV-137
  • Pascal, commis de cuisine
  • Mélissa, écobio IPEV-136
De droite à gauche au second rang (debouts)
  • Célestin, infra
  • Christophe, chef garage
  • Brice, technicien télécom
  • Salami, plombier
  • Ulrich, infra
  • Shirley, médecin
  • Cyril, appro
  • Dino, infra
  • Yvan, gérant postal
  • Cassandra, agent de la réserve naturelle
  • Victor, géner IPEV
  • Louis-Pierre, électricien
  • Maurice, chef de cuisine
  • Célia, ornithologue IPEV-109

Un nouvel emblème dans le ciel de Crozet

 
Nous avons posé aujourd'hui le souvenir de la mission 55. En haut d'un traditionnel poteau indicateur, notre emblème national trône désormais fièrement face aux vents des Australes .

Merci à notre Chef Garage, Christophe, qui a conçu le volatile : il nous fallait un métallo hors-pair pour concevoir une girouette pouvant résister aux tempêtes crozétiennes !

Léger vent du nord ce matin lors de l'inauguration de la girouette

Christophe pose le dispositif tournant à l'intérieur du poteau... un travail de précision !

L'équipe du projet : Christophe (Discro), Christophe (Chef Garage), Marc (Chef Infra)

Dernière visite de l'hivernage de la mission 55 à la Baie Américaine

Une dernière visite d'un petit groupe de la base à BUS (la Baie Américaine), à l'occasion d'une "manip" ornithologique, a permis de rapporter quelques belles photos de cet endroit magique sous la neige et de quelques uns de ses habitants.

Oh ! surprise, un léopard des mers est venu salué une dernière fois les hivernants de la mission 55 qui prendront le Marion Dufresne dans moins d'une semaine et quitteront Crozet. 


Photos : Caroline Gérard

La vallée des Branloires et la rivière Moby Dick qui rejoint la mer sur le plage de la Baie Américaine
Un visiteur occasionnel (rare) sur la plage de la petite manchotière
Au pied du Morne Rouge

dimanche 12 août 2018

Galerie de portraits des hivernants de la mission 55

 Scoop  de dernière minute :

La bande de psychopathes criminels de Crozet enfin mise hors d'état de nuire ! Les plus dangereux seront extradés lors de l'OP2-2018, le 19 aout prochain.


Photos anthropométriques des membres de la bande :
































samedi 28 juillet 2018

Le bonnet de la grand-mère …



Une rotation australe par Rébecca

 En vu des récents évènements qui sont arrivés à mon bonnet, on m’a demandé d’écrire un article sur le blog du district. C’est donc avec grand plaisir que je vous raconte aujourd’hui, l’histoire du bonnet de ma grand-mère !

Tout commença à OP1 lorsque dans un de mes colis je découvris un magnifique bonnet que ma grand-mère m’avait tricoté. Evidemment je l’ai adoré de suite et donc non peu fière de ce dernier, je le portais tous les jours. J’étais persuadée qu’il me permettrait de garder ma tête au chaud durant tout l’hiver austral.

L’arrivée du bonnet !

Enfin, c’est ce que je pensais jusqu’à ce fameux jour, où l’Osiris, un bateau de surveillance des pêches, est venu nous rendre visite. Le 9 mai, au petit matin le Discro m’avait proposé de visiter ce bateau. Beaucoup d’autres avait refusé de monter à bord, car disons le dès maintenant, le mal de mer et la traversée en zodiac avant d’atteindre le bateau ne sont pas toujours bien vécus… Mais c’était sans compter sur mon manque d’aventure des derniers jours, j’ai donc sauté sur l’occasion !
L'Osiris et son zodiac devant l’île de l’Est

L’Osiris ne possédant pas d’hélicoptère, l’embarquement ce fait par zodiac depuis la plage de la Baie du Marin. Le principe est de pousser cette petite embarcation contre les vagues et de sauter dedans au moment le plus opportun.

Un plan parfait !

Evidemment, tout ne se passa pas comme prévu… suite à quelques problèmes d’informations et de coordinations, je me suis vite, trop vite, retrouvée devant une vague de même hauteur que moi, sans aucune prise sur le zodiac… ni une ni deux, je me retrouvais sous l’eau, les mains dans le sable, avec pas moins de cinq bras différents pour me tirer vers la surface. Heureusement plus de peur que de mal, gros fou rire en sortant de l’eau, j’avais juste manqué le premier zodiac et j’étais trempé des pieds à la tête !

L'échec...


Le temps que le zodiac revienne et que je retente ma chance, je suis vite partie me changer pour enfiler des vêtements secs et mettre mes affaires mouillées dans un sac poubelle.

La seconde chance

A la fin de la journée, suite à toutes ces péripéties (et j’en passe), tous les Crozétiens étaient de retour sur l’île et nous disions au revoir aux derniers membres de l’équipage de l’Osiris. Ce n’est que trop tard, en cherchant mes affaires mouillées, que je me rendis compte que mon sac avait était confondu avec le sac d’un des marins. Manque de chance, mon bonnet et mes autres affaires se retrouvaient sur le bateau, et il était trop tard pour les récupérer…

C’est ainsi que mon bonnet commença son aventure solo.

Le voyage du bonnet

Après Crozet, il passa quelques semaines en mer. L’Osiris l’emmena à Kerguelen, à Amsterdam, puis faire le tour des îles éparses avant de revenir à la Réunion où il a été confié au siège des TAAF. Grâce au capitaine de l’Osiris, à quelques mails et à l’implication du Discro, mon bonnet se retrouva ensuite à bord du célèbre brise-glace français, l’Astrolabe. Un petit tour au Cap, en Afrique du Sud avant de rentrer et 2 mois après sa disparition, mon bonnet était de retour à Crozet !
 
Arrivée de l’Astrolabe à Crozet et retour du bonnet
Une petite histoire qui se finit bien et qui même à une échelle minime, reflète la solidarité qui règne au cœur de ces environnements isolés que sont les australes. Merci à ma grand-mère de m’avoir tricoté ce bonnet sans qui, toute cette histoire n’aurait pas été la même et merci à tous ceux qui ont participé au rapatriement de mes affaires sur cette île du bout du monde que j’aime tant.