vendredi 6 août 2021

Simulation d’une appendicectomie

Ces dernières années, les TAAF ont marqué leur volonté de développer un réseau de télémédecine qui relie les médecins des districts à des spécialistes.

Le réseau de télémédecine est constitué de spécialistes du CHU de la Réunion, car :

  • ils connaissent le contexte spécifique de la médecine isolée (notamment accès limité aux examens et aux médicaments),
  • ils participent au choix des médicaments dont les bases sont approvisionnées,
  • ils ont élaboré un système de “fiche télémédecine” qui permet de standardiser les échanges : ces fiches permettent au médecin de bien résumer la situation et au spécialiste de l’analyser très rapidement ; elles peuvent être en outre archivées grâce à un support informatique efficace,

Le CHU de la Réunion peut accueillir rapidement les patients tout de suite après une évacuation sanitaire et aura donc l’historique de toute la prise en charge.

L’intérêt de la télémédecine est de pouvoir :

  • augmenter la qualité de l’offre de soins en permettant un accès simple et rapide  à des avis de spécialistes
  • guider le médecin dans des gestes qu’il ne connait pas (chirurgie, etc.,).
  • assister le médecin dans des interventions compliquées (gestion simultanée de la chirurgie et de l’anesthésie).
 Un exercice de télémédecine a été réalisé le 29 juillet ; il s’agissait d’une appendicectomie de M. Bavette… Cet exercice est l’aboutissement de nombreuses heures de formation et d’exercice pour les aides médicales.

De gauche à droite : Audrey, Alizé, Pierre-Jean, Florent, Maël, Mathilde, Guillemette.
Cherchez l’erreur sur cette photo…Le bras droit est disposé à gauche, la position du patient est donc étrange car le pouce est inversé ! A savoir que l’hôpital ne dispose que d’un seul bras à perfusion (pour les exercices) : un bras droit…© Mariane Benoit 

Dans l’urgence, un médecin sans équipe n’est rien sur un district ! Il lui faut donc apprendre à adapter son vocabulaire (pas toujours simple dans l’urgence, le naturel revient au galop !), transmettre les réflexes essentiels, déléguer, mettre en confiance.
La formation est difficile pour les aides médicaux car la discipline est exigeante : on se prépare à des situations d’urgence et un contexte inconnu (intervention chirurgicale, geste de réanimation, etc.,) auxquels peu a déjà été confronté, et ce avec un lourd niveau de responsabilité, tout ça avec un vocabulaire nouveau et le travail d’équipe incontournable… Chapeau bas à l’équipe actuelle qui a acquis bien des compétences ! Cette équipe est polyvalente, c’est-à-dire formée à toutes les tâches énoncées plus loin. 

A ce dernier exercice, les rôles étaient répartis de la manière suivante, après un vaste nettoyage du bloc opératoire :
  • le médecin (Guillemette) passe successivement du rôle d’anesthésie à celui de chirurgien, tout en gardant un œil pour épauler l’équipe,
  • en anesthésie :
- l’aide-ventilation (Alizé), qui gère les paramètres du respirateur et la tuyauterie

- l’aide-circulation (Mathilde), qui est responsable de la préparation et des injections de drogues tout au long de l’anesthésie

l’ange-gardien (Maël), qui veille sur le bon déroulé : il relève les constantes vitales au médecin toutes les 5 minutes et alerte en cas de modification majeure des constantes vitales.

Pour s’entraîner à faire une perfusion, une gouttière fait tout aussi bien l’affaire…
 il faut être ingénieux sur une base ! © Audrey Marié

  • en chirurgie :

- l’aide-chirurgical, qui est habillé en stérile comme le médecin et l’assiste dans les gestes opératoires (Florent),

- les aide-opératoires qui préparent le matériel stérile avant et au cours de l’intervention (Pierre-Jean).

Il faut savoir identifier le matériel pour aider le médecin © Audrey Marié

  • en communication :

l’assistant télémédecine (Audrey) qui place la caméra, gère le son et l’image selon les besoins des intervenants.

 

Image reçue par le spécialiste de La Réunion qui peut ainsi guider l’intervention © Audrey Marié

Concentration durant l’intervention © Audrey Marié

Bravo à tous, Monsieur Bavette a pu être opéré dans les meilleures conditions !  

Texte rédigé par Guillemette CHOQUET, médecin de la base Alfred-Faure, un grand merci à elle. 

Camille, aide médicale, n’avait pu se rendre disponible ce jour-là : ses coléoptères n’avaient pas voulu la libérer… Et pendant ce temps, les chionis ont encore fait des bêtises !

 

© Alain Matile


4 commentaires:

Unknown a dit…

Dite nous plutôt qu'il a déjà été opéré dans cet établissement. On en voit les conséquences. L'étanole devrait servir à désinfecter et non à désaltérer les aides médicaux ! Bravo à Tous ! et bon courage à ceux qui rentrent en métropole. Le Marduf est à la Réunion pret à partir ?

Ancien Shadock de la 31ème AMS.

Anonyme a dit…

Bonjour,
Encore un article qui montre bien la motivation et les compétences du collectif.

Quel chemin parcouru depuis un an!

Je ne sais si cet article sera le dernier pour cette mission...

En attendant merci pour tout ces retours, et en particulier, à la Discro,toujours présente et dévouée.

Merci

Francis de Franche comté.

Patrick a dit…

Bonjour,
Merci beaucoup pour tous ces articles magnifiques.
Bon retour dans vos foyers.
Patrick

Patrick a dit…

Bonjour,
Merci beaucoup pour ces articles magnifiques.
Bon retour auprès de vos familles.
Patrick