lundi 14 mai 2018

L'Osiris de passage à Crozet


Le 07 mai, la nouvelle se répand telle une trainée de poudre sur la base : un bateau est visible depuis la base. Il fait route dans le canal des Orques au Nord-Est en direction de la Baie du Marin. Aux jumelles je reconnais immédiatement l’OSIRIS. La surprise est d'autant meilleure que nous n'attendions pas d'escale et que nous connaissons déjà l'équipage de Ronan Coïc qui était venu nous rendre visite en décembre.

Contact téléphonique est pris avec la passerelle. L’officier de quart m’annonce qu’il est en patrouille à proximité de l’Île de la Possession et qu’il est venu se mettre à l’abri de la tempête en cours et des conditions de mer très difficiles. Compte tenu de la mer, il n’envisage malheureusement pas de mouiller. L’OSIRIS « tire des rails » devant la base durant l’après-midi et disparait en fin d’après-midi : il est allé se réfugier dans la Baie Américaine pour y passer une nuit au calme... et y restera finalement deux jours du fait de la tempête qui fait rage ! Dommage nous aurions bien aimé accueillir la joyeuse bande de l'OSIRIS pour la cérémonie du 08 mai.

Ce n'est que partie remise. Le bateau se présente le 09 devant Port Alfred. Début des opérations de débarquement et d’embarquement : six personnes de l’OSIRIS descendent à terre en deux rotations. Six personnes de la base embarquent sur l’OSIRIS. Après le déjeuner, on fait tourner une nouvelle fois le Zodiac. Finalement dix des quatorze membres d'équipage seront venus à terre se dégourdir les jambes.

Il est 17h30 et déjà la nuit tombe sur Crozet. Il est déjà temps de se dire au revoir et reprendre la mer ... Bonne mission les gars ! Le district de Crozet et toujours heureux de vous accueillir !

 
L'OSIRIS devant Port Alfred, au loin l'Île de l'Est enneigée au soleil couchant


Opération de "beachage" : bienvenue à l'équipage de l'Osiris les pieds dans l'eau ...

Certains se tremperont un peu plus que les pieds en descendant du Zodiac ... et l'eau n'est pas tout à fait à des températures tropicales !

Le débarquement par Zodiac est toujours une opération délicate : notez la taille relative des embarcations et même si la Baie du Marin est abritée, il y a tout de même ce qu'il faut de houle ...

A marée basse, il n'y a pas trop de choix : le débarquement se fait en "beachant". Le jeu consiste à prendre la bonne vague. L'équipage de l'Osiris est très affuté mais l'adversaire est coriace. Une vague traitresse et ... plouff ! et elle est franchement froide !

Et pendant ce temps, imperturbables sur la plage, manchots et éléphants de mer se moquent pas mal de l'agitation des bipèdes pataugeant ...

 





Aucun commentaire: