mardi 31 décembre 2019

La reproduction des manchots royaux (3/6) : la ponte et l’incubation de l’œuf

 

Les premières pontes cette année en Baie du Marin ont eu lieu autour du 8 novembre. Une fois l’œuf pondu par la femelle, il faut compter environ 53 jours d’incubation avant l’éclosion et la naissance du poussin. Durant la phase d’incubation, l’œuf est posé sur les pattes de son parent et ne touche pas le sol. Il est recouvert d’une poche incubatrice sous laquelle il est en contact directement avec la peau pour favoriser la diffusion de la chaleur. Il est régulièrement tourné par les parents pour bien répartir la chaleur et éviter l’adhérence.








  
Transmission de l’œuf entre 2 parents


Pendant cette période, les deux parents se relèvent à tour de rôle pour couver leur œuf. C’est le mâle qui commence, rapidement après la ponte, la femelle repartant alors en mer pour se nourrir. Les périodes où le parent couve durent généralement deux semaines avant que son partenaire vienne prendre le relais. C’est par le chant que ceux-ci arrivent à se reconnaitre dans la manchotière. Le manchot couvant est alors en jeûne total, il repart en mer se nourrir quand son tour est terminé.


Pendant les quasi deux mois d’incubation, les couveurs doivent également défendre leur territoire face aux autres manchots et éviter les potentielles attaques de skuas sur leur œuf, notamment au moment où ils le tournent ou quand les deux parents se relaient. Un autre risque pendant cette période d’immobilisation pour le manchot est lié à la météo : la manchotière étant en bord de mer, une potentielle tempête, amenant une forte marée peut repousser les manchots et les obliger à se déplacer rapidement avec leur oeuf, ce qui n'est pas aisé.

 
C’est ce qui s’est passé le 26 décembre dernier où des vents violents se sont abattus sur l’île provoquant une forte houle qui a déplacé de nombreux manchots précipitamment vers l’intérieur des terres. Une partie de ceux qui couvaient au niveau de la plage a perdu son œuf, faisant alors le bonheur des skuas et pétrels à l’affut. 

Si les premières pontes ont commencé en novembre, celles-ci se poursuivent encore maintenant avec les manchots dont le cycle de reproduction est plus tardif. Les premières naissances devraient quant à elles avoir lieu dans les prochains jours!


Merci aux manchologues Sandra Avril et Anne Cillard (Prog 119) 
pour leur aide dans la rédaction de cet article.
Photos de A. Cillard, J. Tucoulet et T. Fuentes Rodriguez
 

Aucun commentaire: