jeudi 23 juillet 2015

Une escale attendue par les hivernants de la 52ème mission



En raison de la jouvence du Marion Dufresne, cela faisait presque huit mois que les hivernants n’avaient pas reçus de colis ou de courriers de leurs proches.
Après une journée de mer exécrable la veille de son arrivée, le navire a pu mouiller sereinement en Baie du Marin.                   Photos: Alain RICCI
C’est donc avec grand plaisir que ceux-ci ont accueilli les personnels de l’Osiris qui ont débarqués à bord de leur zodiac, chargés de dix-sept sacs postaux.

L’Osiris a donc fait escale d’une journée à Crozet. L’occasion pour quelques personnes du bord de se dégourdir les jambes. Parmi eux, deux gendarmes qui sont chargés d’assurer la police maritime. Accompagnés des personnels de la Réserve naturelle et des scientifiques de l’Institut Polaire Paul-Émile Victor (IPEV), ils ont pu ainsi découvrir la grande manchotière de la Baie du Marin et approcher les poussins Albatros hurleurs sur les collines du Bollard.
De gauche à droite: un gendarme de Lorient, un élève officier de la Marine marchande à Marseille, le mécanicien du bord, un gendarme de Marseille et un stagiaire.
Depuis le retrait du patrouilleur de la Marine nationale, l’Albatros, deux bateaux se relaient pour assurer la surveillance de la Zone Économique Exclusive (Z.E.E.) française dans les districts austraux des TAAF. Il s'agit des deux frégates de surveillance, le Floréal et le Nivôse. 
Leur action de surveillance des pêches est complétée par d’autres bateaux civils, comme l’Osiris, basé à la Réunion ou les bateaux Australiens comme le Ocean Shield, récemment en mission sur la ZEE de Kerguelen et Amsterdam, en vertu d’un accord de réciprocité en matière de surveillance des Z.E.E. respectives.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Est_ce qu'il rapporte du courrier à la Réunion ?
Un philatéliste.

Le site du chef de district de Crozet, Alain RICCI a dit…

Message à l'adresse des philatélistes, oui l'Osiris a bien apporté votre courrier. Il est en cours de traitement par Georges, notre gérant postal!
Bien cordialement,