dimanche 8 janvier 2017

Photo de la semaine : un drôle d'oiseau en BdM

Il y a quelques jours, nous observions un manchot un peu particulier, installé tranquillement en plein dans la colonie de la Baie du Marin.

Où est Charlie ? - photo : Régis GLIERE

Un manchot ? J'entends déjà certains hurler qu'il s'agit d'un gorfou, A-NE-SURTOUT-PAS-CONFONDRE ! On assimilerait ces derniers parfois un peu rapidement à leurs cousins manchots : même corps fuselé hydrodynamique, ailerons qui servent de nageoires, etc. Mais à la vue de cet individu, aucun doute possible : nous aurions bien affaire à deux espèces différentes.

Alors, manchot, pas manchot ... ? Cette observation nous a donné l'occasion d'en avoir le cœur net.

Un manchot papou et son petit - Photo : Grégory EXBRAYAT

Sur Crozet, nous observons des manchots royaux, des manchots papous, et des gorfous sauteurs et dorés (appelés ici plutôt macaronis). Les gorfous, anciennement désignés comme "manchots à aigrettes", appartiennent bien à un genre différent : les Eudyptes. Les manchots royaux font quant à eux partie des Aptenodytes, tandis que les papous appartiennent au genre Pygoscelis. Toutes ces espèces appartiennent à la famille des Spheniscidae, qui comprend au total six genres.

(Si vous ne suivez plus, rappelez-vous les cours de biologie du lycée : dans la classification des animaux, la famille englobe le genre, qui comprend à son tour différentes espèces. Donc, pour nos volatiles, on a la famille des Spheniscidae, qui comprend six genres, notamment les Eudyptes  et les Aptenodytes. Les gorfous dorés et sauteurs sont deux espèces du genre Eudyptes (qui en compte sept au total) ; les manchots royaux une espèce du genre Aptenodytes (qui en compte une autre, les Empereurs) ; et les papous une espèce du genre Pygoscelis (qui en compte trois, dont le manchot Adélie) )

Un Adélie observé récemment lors de la rotation R1 à DDU. Cette espèce est beaucoup plus agressive, paraît-il, que nos placides Royaux !

Ce qui relie nos gorfous et nos manchots est donc un ancêtre commun (un peu comme pour nous et les singes). La séparation gorfou/manchot se serait opérée il y a environ 15 millions d'années d'avec l'ancêtre des manchots antipodes. Ce dernier, appelé aussi manchot à œil jaune, est un manchot très rare, dernier représentant du genre Megadyptes qui vit exclusivement en Nouvelle-Zélande. Il est carnivore, et possède la particularité de vivre en couple plutôt qu'en colonie.

Un manchot antipode - source : wikipédia

Ensuite, les gorfous se seraient différenciés à leur tour il y a environ 8 millions d'années entre les espèces que nous connaissons aujourd'hui. Ce qui les distingue nettement de leurs cousins manchots est notamment leur aigrette caractéristique, qui nous permet aussi de reconnaître les sauteurs et les dorés (ou macaronis). Les premiers ont une tête de savant fou, alors que les seconds possèdent une sorte de monosourcil.

Un gorfou sauteur - source  : www.espacepourlavie.ca


Un gorfou doré et son monosourcil - source : wikipédia

Alors, notre gorfou était-il un sauteur ou un macaroni ?

4 commentaires:

Aurore B. a dit…

Super article et très belle plume !
Merci :)

Aurore

DISCRO a dit…

Merci beaucoup !

PEROTIN CHRISTIAN a dit…

bj je lis souvent vos articles qui nous évades un peu surtout que mon fils et actuellement sur crozet merci

DISCRO a dit…

Merci ! Il n'arrive pas à oublier Amsterdam, mais bientôt, je suis sûr que la beauté de Crozet l'aura conquis également ;)

Bien à vous.